Suite à mon article précédent, vous avez découvert d’où m’est venue cette idée de reconversion professionnelle. L’idée étant bien implantée, il fallait la concrétiser ! Sinon je savais qu’elle resterait dans un coin, sans utilité à part générer des regrets.

Tous ceux qui sont déjà passés par-là le savent : se reconvertir professionnellement, c’est tout un tas de réflexions et d’actions à mener. Pour mener ce projet il a fallu suivre plusieurs étapes. Voici comment j’ai procédé.

Une étape découpée en plusieurs phases

Peser le pour et le contre

Avant même de penser à un futur métier, j’avais déjà recensé tous les points positifs et négatifs de l’ancien, soit chargée de communication. Certains points avaient plus ou moins d’impact sur ma décision. Mais tous devaient répondre à cette question cruciale : « est-ce que cela me rend heureuse ? ».

Pour moi il est important d’avoir un travail dans lequel je me sente bien car j’y passe une grande partie de ma journée. Le métier doit donc me convenir, les conditions d’exercice aussi. Ayant travaillé dans des conditions et secteurs bien différents, je savais que c’était mon métier qui ne me convenait plus.

En parler à un professionnel

Après avoir listé tous ces points, j’ai profité d’un rendez-vous à Pôle emploi pour en discuter avec ma conseillère. En fait, on peut dire que c’est elle qui m’a fait passer le pas. Elle m’a simplement demandé ce qui me retenait désormais pour réaliser cette envie de changement. Rien ne me retenait en effet et les budgets formation étaient largement ouverts. C’était donc le moment de m’y mettre une fois pour toutes !

J’étais venue à ce rendez-vous en disant que je voulais faire du conseil à la mobilité professionnelle. Nous avons ainsi regardé ensemble ce qui m’attirait et quels métiers s’approchaient de mes envies. C’est là que le métier de Conseillère en Insertion Professionnelle (CIP) est ressorti au milieu d’autres pistes.

Vérifier l’adéquation métier-valeurs

Le rendez-vous terminé, j’ai fait des recherches autour des métiers en rapport avec mon idée de départ. Internet m’a fourni de précieuses informations sur le métier, comment il est vécu au quotidien, où et comment il s’exerce, s’il y a des opportunités d’emploi, quel est le salaire, les responsabilités et l’évolution, etc.

En parallèle, j’ai creusé autour de ce qui était important pour moi. C’est comme cela que j’ai beaucoup travaillé sur mes valeurs personnelles. Ce n’était pas une mince affaire ! Il me fallait être honnête avec moi-même et garder à l’esprit que tout est toujours possible d’une manière ou d’une autre. Exercice difficile pour moi car cela faisait à peine 2 ans que je cultivais ce nouvel état d’esprit.

J’ai ensuite vérifié si mes valeurs étaient respectées en majorité en exerçant tel ou tel métier, dans tel ou tel contexte.

Valider le projet

Voilà ! J’étais sûre de moi. Cette décision notifiée à ma conseillère, elle a mis à jour mon dossier avec ce nouveau projet : suivre une formation de CIP pour me reconvertir. Il était temps de passer à la recherche de la formation proprement dite, ce qui s’est révélé assez ardu. Je vous en parle dans l’article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *