Le projet étant validé par Pôle emploi, il faut maintenant sélectionner l’organisme de formation.
Une recherche basique sur Internet me donne des résultats dans les 2 localités que je visais : toute la région Centre-Val de Loire (là où j’étais installée) et le département de la Vienne (là où j’habitais temporairement).

La difficile voire impossible obtention de devis

Cela a été une véritable épreuve et probablement la partie la plus pénible, fastidieuse et décourageante. C’est pourtant quelque chose de simple à réaliser. Pour obtenir un devis dans la vie quotidienne, il suffit de contacter son interlocuteur, lui faire une demande puis éventuellement le relancer. Voilà, fini ! Mais non en fait, cela aurait trop facile de dupliquer ce fonctionnement aux organismes de formation.

Déjà, 1e déceptions : l’un des deux organismes dans la Vienne ne proposait plus du tout cette formation. Je contacte alors l’autre et s’instaure alors un véritable dialogue de sourds… Il m’aura fait perdre en tout 4 mois de mon temps dans ce projet et beaucoup d’énergie. Mais j’ai quand même réussi à obtenir un devis. Le hic, c’est que la personne n’a décidément jamais compris quel mode de financement me concernait et donc le devis n’était pas correct. Évidemment je l’ai signalé mais sans suite.

Bilan : 1 devis non adapté.

Je me suis alors tournée vers ma région (que je souhaitais quitter rapidement pour changer de vie). Pleine d’enthousiasme, je demande des devis à plusieurs centres d’une même « franchise » (que je ne nommerais pas) localisés dans différents départements. On me dit qu’avant d’avoir des devis il faut passer des tests et pour cela on me recontactera pour poser une date. Pas de nouvelles malgré de multiples relances pour cette fameuse date. Encore de belles déceptions, d’énervement et surtout de temps perdu auprès d’un système opaque.

Bilan : 0 devis.

L’avancée tant attendue

Je me tourne alors vers la possibilité qui me plaisait le moins, à savoir contacter les organismes de formation de mon département. Fort heureusement j’en connaissais déjà un dans lequel j’avais suivi une excellente formation précédemment ! Appelons donc cet organisme « ABC ».
Confiante, je prends contact, demande un devis et on me dit que le référentiel du titre professionnel de CIP est en mutation. ABC demande en effet d’attendre plusieurs mois avant de pouvoir passer les tests puis de fournir un devis s’ils sont concluants. Soit. J’attends donc.

Pour multiplier mes chances, je contacte l’organisme de formation concurrent, appelons-le XYZ, dont la réputation le précède. Là le miracle se produit ! On m’envoie un devis – et correct s’il-vous-plaît – et on me donne rendez-vous avec la directrice et référente de la formation CIP. Tout se passe bien, je ressors de XYZ boostée.

Bilan : 1 devis.

Au bout d’une longue période (et après relances), ABC se manifeste pour m’envoyer enfin les tests. Je me plie au jeu, les renvoie et demande le devis.

Les dates des sessions de ces deux organismes étant très près l’une de l’autre, Pôle emploi me presse pour recevoir tous les devis. Mon financement se faisant par chèque formation, il faut donc que tout soit envoyé 3 mois avant le début de la session.

Malheureusement ABC étant terriblement peu réactif, ma conseillère Pôle emploi me suggère fortement d’envoyer les 2 devis en ma possession, c’est-à-dire celui de XYZ et celui de la Vienne (qui est donc incorrect).

Attendre la réponse…

Certainement la phase la plus désagréable pour moi. Une fois ces devis envoyés à Pôle emploi, j’avais fait tout ce qui était possible et ne voyais pas d’autres pistes possibles à part attendre 2019. Le reste n’était plus dans mes mains. Il a fallu accepter cela tant bien que mal…

Quelques temps plus tard, ma conseillère Pôle emploi me rappelle : c’est validé ! L’organisme XYZ me tend les bras, il ne reste plus qu’à attendre le début de la session.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *