Verre à moitié quoi ?

Cette expression vous l’avez entendue et vue des tas de fois : verre à moitié vide ou à moitié plein. Très facile à comprendre, on utilise souvent cette expression dans le champ du développement personnel et de la motivation pour son image très évocatrice. Je vous en parle pour la décortiquer et aussi pour vous parler focalisation, choix, responsabilisation. Tout un programme !

Quand on voit le verre à moitié vide

On sait tous ce que cela veut dire : c’est quand on voit tout en noir et qu’on est pessimiste. La vie est difficile, c’est un fardeau, tout est compliqué et complexe, tout est souffrance, il n’y a pas d’espoir d’embellie, tout va mal. Dans le corps, c’est un cocktail d’hormones de stress et des toxines qui s’accumulent.

Certains diront qu’ils ne sont pas pessimistes mais juste réalistes. Je dirai plutôt que c’est leur réalité du moment, car la « vraie réalité » est toute autre. Nous la déformons tous par nos filtres, notre éducation, etc. C’est comme si nous utilisions des lunettes déformantes pour voir la réalité.

Quand on voit le verre à moitié plein

Tout le contraire du point précédent. On est joyeux, positif, la vie nous sourit et on lui sourit. On fait le plein de bonnes ondes, tout va bien dans la vie (santé, aspect matériel, travail, famille, etc). Tout semble léger, fluide, facile. Tout « glisse » sur nous. Le corps est gorgé d’hormones de bien-être.

Pourtant dans notre société on trouve cela souvent suspect. Quelqu’un qui sourit, qui est tout le temps positif, ne voit le mal en rien ? C’est forcément quelqu’un de naïf qui vit au pays des Bisounours ! Quelqu’un qui n’a jamais eu de « vrai » problème. Quelqu’un qui ne voit pas à quel point le monde va mal, qui est en plein déni.

La joie est souvent considérée comme l’apanage des enfants. Mais nous, adultes, nous devons être sérieux. Nous n’avons pas le droit de prendre les choses à la légère. Nous devons glorifier les souffrances des aînés et celles que nous vivrons éternellement car nous ne sommes que des humains, mauvais et destructeurs.

Quel point de vue plombe votre énergie ? Quel est celui auquel vous croyez le plus ?

Perception… ou choix

Dans la réalité, le verre est rempli et vide. C’est aussi simple que cela. Occulter l’un des 2 aspects revient à se voiler la face, à se mentir.
Il y a deux polarités et elles ne sont pas opposées : elles se complètent au contraire. Comme le Yin et le Yang, le blanc et le noir, le chaud et le froid, le jour et la nuit, le côté pile d’une pièce et le côté face…
Avec juste l’un des 2 éléments, l’expérience n’est pas complète.

Finalement, tout est question de perception. Pourtant nous voyons tous le même verre. Comment expliquer alors cette différence de perception ? Car cet objet est inerte, neutre. Factuellement il s’agit seulement de silice fondue qui compose le verre et de l’eau à l’intérieur. Rien de plus. Cet objet ne fait rien, ne dit rien. Quel déchaînement de passions autour de lui !

Parce qu’au-delà de la perception, c’est surtout une question de choix. Le choix de focaliser son attention sur un aspect plus précis au détriment d’un autre. Le choix de voir les choses sous un certain angle : le nôtre, en cet instant. C’est très souvent un choix inconscient. Et comme pour tous les choix, on peut le changer.

Comme pour énormément de gens dans notre société, j’étais de celle qui voyais le verre à moitié vide en disant être réaliste. Tout a changé il y a plusieurs années. Bien sûr cela m’arrive parfois de le voir à moitié vide, mais pas longtemps. Aujourd’hui j’ai la foi inébranlable en l’évolution de l’être humain. Ce n’était pas du tout le cas auparavant.

Des exemples de changements de points de vue, il y en a des tas. Avez-vous déjà cru en quelque chose qui s’était révélé faux par la suite (par exemple croire au Père Noël) ? C’est donc possible pour tous. C’est notre responsabilité de croire ou non certaines choses, personne ne nous les impose. Si je décide qu’il est bon pour moi de croire en l’évolution de l’être humain, alors personne ne peut me l’enlever. Il n’y a que moi qui puisse changer de point de vue.

Que décidez-vous à partir de maintenant ? Qu’est-ce qui est bon pour vous et vous rapproche de la vie que vous désirez ? Au contraire, qu’est-ce qui vous fait du mal et vous éloigne de vos désirs et objectifs ?

Il n’y a que vous qui pouvez faire ce choix car il n’y a que vous aux commandes de votre vie ! Je vous souhaite une belle réflexion et surtout posez des actions pour commencer à vivre la vie que vous souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.